Dans un monde parallèle au nôtre, où règne un cyber-capitalisme sauvage qui a réduit les hommes en esclavage au profit d’un marché fou, la poésie a pratiquement disparu de la terre – elle ne survit que sous une forme très précise de science divinatoire officielle : la potentiologie, ou art d’explorer les possibles par le langage. Conformément au programme Rimbaud, les poètes sont devenus des voyants, au sens propre du terme : des technocrates experts en voyance langagière assistée par ordinateur. Ce sont quelques-uns de ces « poèmes » (si tant est que l’on puisse nommer ainsi ces étranges documents), réunis et présentés pour la première fois, que le lecteur pourra découvrir ici.

Extraits

« À la télévision une étude récente montre que même in vitro la morale des cerveaux artificiels réagit massivement à la chute de popularité de leur icône cannibale sur les réseaux sociaux bouchers. »

« On a retrouvé dissimulée au fond d’un puits une riche machine américaine en plein bonheur chimique de ses éléments. Un filet de fumée indépassable et célibataire s’échappait, noir, de la machine jouissive, quotidiennement défoncée par un turbo-alternateur jaloux. La mémoire de la boîte noire, décomplexée, offrait au premier venu la liste complète de ses données intimes. L’alerte a été donnée par les marqueurs pornométrique scrutant nuit et jour la toile. Les autorités ont électrocuté sans tarder l’air heureux de son visage et ont colmaté avec succès les brèches de sa putain de carcasse. »

« Dans les airs les oiseaux étouffent du manque d’adrénaline de leur mémoire. »

Dernières Nouvelles de l'Avenir, édition Atelier de l'agneau, collection Architextes, 2013, 81 pages

Ils en parlent sur leur blog :
PaperBlog, Vincent Tholomé, Libr-critique, Poezibao, Babelio

Extraits audio sur SonaLitté.be